La communication, la vilaine! Ou pas….

24 Mai, 2020

Présente dans notre quotidien, nous interagissons constamment avec notre environnement et ces échanges passent par la communication.

Différencions d’abord la communication lié au politico-marketing de celle entre les individus, qu’elle soit du domaine privé ou non, car nous parlerons de ces deux types de communication, pas seulement celle de l’entreprise mais également celle du quotidien entre individus et en tant que personne.
 
En soi à cause d’elle, je pensais me retrouver à communiquer auprès d’une seule personne ou bien de plusieurs, maintes fois en mauvaise posture. Car peut-être, j’aurais été maladroit en fonction de mon récepteur qui sais, ceci m’aurais exposé au regard des autres et en toute logique à la critique. La critique gratuite et abaissante, celle qui met plus bas que terre, qui décourage. Ou encore louper son récepteur ciblé par le contenus de son message d’un point de vu marketing. Cette même communication oblige à rentrer dans le moule sans laquelle nos activités professionnelles ne fonctionneraient pas. Et même quand nous nous échappons pour ne pas communiquer, c’est une forme de non-communication, qui en reviens finalement a un mode de communication. En effet, une personne qui ne communique pas traduit en toute logique sois une période de renfermement sur elle-même, sois une période de suractivité qui ne lui laisse plus le temps de communiquer.
 
Impossible aujourd’hui dans un pays comme la France de ne pas communiquer, de ne pas devoir faire sa pub, sa réclame, sa promotion, son discours aux employés, impossible de ne pas prêter attention à son image, à sa communication non-verbale et para-verbale et ce avec sa propre famille, avec son/sa conjoint(e), enfants, amis, parents, relations plus ou moins proches , docteurs, banquiers, commerçants etc. Nous communiquons à chaque instant. En fait nous sommes coincé, elle nous a piégé, qu’elle vilaine ! Ou pas…
 
A partir de ce point de cette évidence, et de cette prise de conscience, nous pouvons choisir de continuer comme d’habitude ou de s’intéresser à elle de plus près, afin de ne plus la subir. Car vu que nous en sommes contraints, il faut être conscients des règles, qu’elles soient de bienséances et de politesses, ou encore les règles du « jeu » quand vous êtes dans le monde professionnel.
 
Par exemple l’excès de communication peut vous être défavorable sur beaucoup de points. Nous connaissons tous quelqu’un dans notre entourage qui monopolise la parole et qui ne laisse que peu de place aux autres, ce qui provoque une sorte de lassitude. Cette même lassitude peut-être retrouvée sur les réseaux ou sur le web. Ajoutez à cela la qualité et la variété du contenu qui peut augmenter cette sensation ou au contraire rendre le message et la fréquence intéressante. Ceci peut traduire par exemple un besoin d’exister à tout prix, de combler un besoin de reconnaissance ou encore ‘Help, je ne fonctionne pas, je communique trop car j’ai besoin de clients !”.
 
C’est bon, vous m’avez comprise là ??

Si vous n’en tenez pas compte, vous subirez très probablement la communication, elle pourra vous étouffer, vous feindre, vous rabaisser, vous freiner, bref être votre pire ennemie.

Ou au contraire, (sans aller chercher l’art de la manipulation qui se révèle être malsain) devenir votre précieuse alliée. En allant à sa rencontre par le biais, de vos constats, de vos recherches et de vos tests, vous pourrez sans aucuns doutes améliorer vos relations, mieux appréhender les codes sociaux et adapter vos réactions mais également obtenir de meilleurs résultats entrepreneuriaux.
 
Plus vous serez conscient de ces codes et plus vous pourrez vous « équiper »  et réagir en fonction de chaque situation. Que cela soit pour votre entreprise, pour vos collègues ou dans votre famille. Cela passera très probablement par une phase de tests, d’essais et de changements plus ou moins léger. En effet, dans le domaine du privé, vous ne vous adresseriez pas de la même manière au maire de la ville qu’avec vos enfants, ceci paraîtra d’une logique évidente aux yeux de tous.
 
Pourtant vous connaissez peut-être une personne qui a du mal à interagir avec les autres, une personne qui sera tantôt trop introvertie et tantôt dans la démesure (nous pouvons penser à quelqu’un qui aurait tendance à ne pas arriver à dire les choses généralement et quand elle y parviens, elle pète un câble et personne ne comprend ce changement d’attitude !). Il existe donc une jauge, un juste milieu avec les codes sociaux d’aujourd’hui qui permettent d’améliorer ces échanges (la digression ou l’humour par exemple), ceci étant couplé à votre personnalité et l’adaptation du message et du ton en fonction des récepteurs ciblés par le message.
 
Pour conclure donc, à vous de commencer à rentrer dans une phase d’observation des codes de communication, qu’ils soient afférents à votre domaine d’activité, à vos objectifs, vos cibles et à votre identité dans le cadre d’un projet, ou bien dans le cadre du privé avec les relations entre individus. Une fois cette phase d’observation et de recul faite, vous pourrez passer en phase de recherches, de compréhension et d’essais pour mieux l’appréhender et améliorer votre quotidien.
 
Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this
François Gustave

Pin It on Pinterest

Share This